Les sorts ultimes du meujeu
Publié le vendredi 24 septembre 2004 par Maître Skel
Mis à jour le vendredi 17 décembre 2004

Voici une liste des sorts ultimes pouvant être utilisés contre un joueur ou un groupe de joueur particulièrement agaçant. Ces sorts sont permanents et peuvent même toucher le personnage suivant du joueur.

Quand il y en a marre, il y a le double effet ras le bol...


Voici une liste des sorts ultimes pouvant être utilisés contre un joueur ou un groupe de joueur particulièrement agaçant. Ces sorts sont permanents et peuvent même toucher le personnage suivant du joueur.

Lancez 1D100, ne regardez même pas le résultat et choisissez une possibilité parmi les suivantes :

•  L’un des bâtiments les plus imposants et les plus lourds de l’univers de jeu (une nécropole, le cuirassé Potemkin, la Maison Blanche, l’Himalaya, Maïté) atterrit sur la cible. Celle ci est immédiatement, définitivement et irrémédiablement réduit à l’état de crêpe d’organes. Les objets, personnes ou animaux n’étant pas considérés comme cibles, ne subissent aucun dégât. L’équipement de la cible peut être récupéré par les autres joueurs à la discrétion du maître.

•  Le joueur, ou le groupe, récalcitrant subit immédiatement une métamorphose en légumes : choux, carottes, pommes de terre... Il reste sous cette forme et doit interpréter ce rôle définitivement ou jusqu’à décision du maître. Cette version du sort permet de se composer un pot-au-feu à très peu de frais.

•  La victime... Euh ?! Pardon ! La cible du sort se retrouve immédiatement entravée par des chaînes indestructibles et téléporté à un concert de Britney Spears, Chantal Goya, Dorothée ou des 2B3. Le personnage cible reste à ce concert pendant un temps compris entre 5 minutes et 28 ans. Un tel traitement provoque, si le MJ est gentil, de graves problèmes psychomoteurs (réduction de toutes les caractéristiques par deux) ou la mort par liquéfaction cérébrale.

•  Un T1000 est immédiatement envoyé dans le passé pour assassiner le plus lointain ancêtre répertorié de la cible, provoquant sa disparition immédiate du monde de jeu et l’annulation de toutes ses actions que le maître pourrait trouver gênantes (les autres sont conservées : elles ont juste été accomplies par quelqu’un d’autre).

•  Gros-Bill, le héros galactique, apparaît sous les yeux émerveillés de notre pauvre cible et l’attaque. Quoiqu’elle puisse faire, aucun de ses coups ne porte et Gros-Bill possède forcement la parade a toutes ce qu’elle pourrait faire. Après l’avoir réduit en charpie, Gros-Bill disparaît en prononçant une phrase d’une profondeur absolue dans le style : "Et que je ne t’y reprenne pas..."

•  Tous les objets tranchants, pointus, contondants, durs (armes, poings des autres PJs, bâtiments...) de la planète sont immédiatement propulsés à très grande vitesse sur la cible. Elle est donc à la fois découpée, écrasée, compressée et pulvérisée. Les objets et êtres vivants ayant participés à l’attaque sont instantanément renvoyés à leur position initiale et ne subissent aucun dégât.

•  C’est une variante du sort chute de plume de AD&D : chute d’enclume. A chaque fois que le joueur (le joueur pas le personnage) prononce un mot, son personnage subit la chute d’une enclume qui le sonne et lui brise quelque peu son crâne. Au bout d’une petite dizaine de fois, on peut considérer le personnage comme mort (mais l’effet ne s’arrête pas pour autant).

•  La misérable cible subit simultanément ou sequentiellement tous les effets précédents. Inutile de continuer à en parler. No comment !

Quand il y en a marre, il y a le double effet ras le bol.


Le 13 février 2007
Les sorts ultimes du meujeu
Excellent en tant que MJ je prend bonne note ^^